Clip du jour : Scylla se demande « Qui suis-je ? » derrière ce « Masque de chair »

Comme dit dans la vidéo, ce première extrait de l’album a été fait en collaboration avec “nous”, grâce aux vidéo “Entre vous et moi” qu’à instauré Scylla.
Dans ce titre, il s’interroge sur son identité parmi les personnages qu’il a pu incarner durant ses autres sons, Gilles, L’ogre, ou encore la fusion des deux.


CLIP

Production : Sofiane Pamart et Lionel Soulchildren

Réalisateur/Post-production/Montage : Nicolas Caboche
1er assistant réalisateur : Stéphane Dufour
2ème assistant réalisateur : Nils Sotiaux
Chef opérateur : François Starr
Assistant camera : Benjamin Morel
2ème assistante caméra : Lisa Billuart Monet
Chef électro : Marco Vieira
Chef machino : Harold Hotermans
Acteur : Scylla
Danseuse : Fanny Alton
3D : José Person, Maud Rolland, Michael Delneste
Matchmove : Fabrice Laroche
Maquillage : Sarah Roman
Costumes : Fanny Van hammée
Staff : Yannik Du Bois, Martin Soupart
Matériel : BFC
Lieu de tournage : Studio BFC @ Bruxelles

Production clip : Abyssal et Urban Pias


LYRICS/PAROLES

Qui suis-je ?

Je ne suis qu’un homme dans la masse que les hautes classes abusent.
Une sorte d’esclave mais m’assoir sur un trône ne me parle pas plus.
C’est ma place, je l’assume.
J’espère un soulèvement des faibles de tout mon coeur
Comme si j’étais le môme à Spartacus.
Que ma chair serve d’aide à trouver ce pont qui parte de la terre vers le ciel.
Que le traverse même mes ennemis,
J’ai l’impression étrange d’avoir été présent lors de la dernière Cène.
Je lutte… Et même si l’étreinte est horrible,
Je donne ma vie pour sauver celle des miens, Vercingétorix.
J’allie précision des frappes aux forces de l’Esprit, pas au vide.
Mon âme habitait peut-être le corps d’un maître Shaolin, qui sait…
Qui sait qui je suis et d’où je viens.
Je ne suis peut-être pas ce que je semble être.
En tous cas jusqu’ici tout se tient…

J’entends encore le chant de mes frères. Les fouets, les bruits de vagues,
L’éclat des chaînes qui se brisent, puis…
Le cri jouissif des bourreaux devenus victimes dans les entrailles de l’Amistad.
Je sens que dans mes veines le sang de toutes les victimes coulent.
Quand Gilles saigne, le chant du viking s’ouvre.
Je déterre la hache de guerre pour défendre une terre sacrée,
J’écris tous mes textes avec une plume à Sitting Bull.

Et j’aime ce qui est caché,
Parce que je sais que souvent le Verbe de l’Esprit se déguise.
Et si je cherche à le démasquer, c’est peut-être qu’il y a des siècles
J’étais parmi les disciples d’Hermès Trismégiste.
J’ai dû en perdre du grade.
Je n’ai rien d’un chevalier mais je suis en quête du Graal.
C’est que mon coeur n’était peut-être pas si pur.
En attendant je crois que c’est dans ma gorge que se planque Excalibur.

Mais je chanterai l’Amour même si ma terre prend feu.
Puisque l’Invisible garde toute vie,
J’attendrai mon retour, je veux disparaître en Dieu,
En moi résonne la voix de grands mystiques d’Andalousie.
Mais d’où me viennent ces mots ? D’où me viennent ces souvenirs ?
D’où me viennent ces goûts ? D’où me viennent ces soupirs ?
D’où me viennent ces routes ? Les sens ? Qui suivre ?
D’où viennent ces doutes ? D’où ? De quand ? Qui suis-je ?

Comme toi je ne suis peut-être pas ce que je semble être.
Je me croyais différent des autres mais cette enveloppe charnelle n’est qu’un masque,
Je porte en moi les chromosomes de l’Humanité entière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s