Rappel de Kery James aux jeunes émeutiers : « La rue ça fait mal »

Résultat de recherche d'images pour "MouhammadAlix"

Ce titre tend à moraliser les jeunes sur la dureté de “la vie de rue” et du banditisme en général. Kery James le sait, et en a fait les frais…

Ils ont tué mon pote, ils ont brûlé son corps

Ce morceau sincère est un bel hommage à deux de ses amis assassinés : L.A.S. et M.A.D. qu’il cite d’ailleurs à la fin du morceau.

Le clip est ponctué de témoignages de proches de victimes décédées de violences policières afin d’illustrer le propos.


CLIP

Réalisation : JG BIGGS
Production : 94 Side P/Suther Kane
Production exécutive: French lab


PAROLES/LYRICS

[Couplet 1]
T’écris dans l’encre, j’écris dans les larmes
Mes frères me manquent, j’ai vécu des drames
Je viens d’la rue, je ne fais pas semblant
J’ai fait des ke-tru qu’on ne fait pas sans gants
Qu’est-ce que tu croyais ? (Qu’est-ce que tu croyais ?)
Dans mes yeux noirs, qu’est-ce que tu voyais ?
Ils ont tué mon pote, ils ont brûlé son corps
La souffrance que je porte défie ton hardcore

[Pont]
Je ne suis pas un gangster de studio
Six pieds sous terre, tombée de rideau
Violences pyromanes, on retrouve des corps sans vie
C’est pas avec des larmes que tu éteins l’incendie

[Refrain]
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué mais ici rien n’est normal
La rue ça fait mal (j’écris dans les larmes)
La rue ça fait mal (j’ai vécu des drames)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué pourtant rien n’y est normal

[Couplet 2]
T’écris dans l’encre, j’écris dans les larmes
Tu te vois dans un miroir, j’me vois dans une lame
Le cœur trop lourd pour croire au mirage
La tête trop pleine pour l’avoir dans les nuages
Qu’est-ce que tu croyais ? (Qu’est-ce que tu croyais ?)
Dans tes yeux noirs, j’ai su ce que je voyais
Ils ont tué ton pote et tu le cherches encore
T’accepteras l’évidence qu’une fois devant son corps

[Pont]
Je ne suis pas un gangster de studio
Six pieds sous terre, tombée de rideau
Violences pyromanes, on retrouve des corps sans vie
C’est pas avec des larmes que tu éteins l’incendie

[Refrain]
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué mais ici rien n’est normal
La rue ça fait mal (j’écris dans les larmes)
La rue ça fait mal (j’ai vécu des drames)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué pourtant rien n’y est normal

[Couplet 3]
À tous ceux qu’ont un pote ou un frère qui s’est fait buter
À toutes les mères qui se sentent comme amputées
À tous les pères qui ne pleurent qu’une fois isolés
Qu’attendent le cimetière, meurtris, inconsolés
Élever un gosse, pour ensuite l’enterrer
La main sur la crosse, pense-y quand tu vas tirer
La rue te fait du charme, tu trouves qu’elle a de l’allure ?
Le drame c’est qu’tu confonds le sucre et le cyanure

[Refrain]
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué mais ici rien n’est normal
La rue ça fait mal (j’écris dans les larmes)
La rue ça fait mal (j’ai vécu des drames)
La rue ça fait mal
On s’y est habitué pourtant rien n’y est normal

[Outro]
La rue ça fait mal (la rue ça fait mal)
La rue ça fait mal (L.A.S.)
La rue ça fait mal (M.A.D.)
La rue ça fait mal, (ça fait mal), ça fait mal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s