Comme E.One (Première ligne), les gens d’Aulnay, Bobigny et d’ailleurs souhaitent simplement vivre « En paix (I just can’t be hurt) »

Extrait de « William Blake » disponible intégralement ici


CLIP


Enregistrements/Arrangements/Mixage : Raan pour R2AN recordz
Mastering : Skeez
Réalisation/Cadre : Putsh.one
Montage : m+h
Avec l’aide de Loysel, Moktarr, Tideux, Boris


LYRICS/PAROLES


J’ai même plus de souffrances tellement j’en ai
Pas assez d’ambiances tellement j’en crée
Et tous les jours, je me demande ce que je fous là
Advienne que pourra, qu’est-ce qu’on en sait ?
(Qu’est-ce qu’on en fait?)
Putain en vrai, j’ai pas de conseils à donner
Et puis j’ai quelques feuilles à coller
Mon frère, ma sœur, on a tellement de problèmes à poser
Quand je pleure j’écris un couplet et je pars en paix

J’ai même plus de souffrances tellement j’en ai
Pas assez d’ambiances tellement j’en crée
Et tous les jours, je me demande ce que je fous là
Advienne que pourra, qu’est-ce qu’on en sait ?
(Qu’est-ce qu’on en fait?)
Putain en vrai, j’ai pas de conseils à donner
Et puis j’aime pas trop être contrôlé
Mon frère, ma sœur, on a tellement de frontières à frôler
Quand je pleure j’écris un couplet et je pars en paix

J’ai fait ce que j’ai pu, rapper autant que je peux
Tellement que je sais plus
Et j’étais souvent anxieux, j’étais souvent déçu
J’ai dû être chanceux un peu autant que j’ai déplu
J’ai passé ma vie dans le feu, dans l’écume
Dans les samples, dans les champs de bitume
J’ai vu la vie comme un jeu, j’ai rien appris des études
J’ai été sérieux aussi souvent que je titube
Tu vois je voulais être personne, je voulais être moi-même
Je voulais que tout me passionne autant que les mondes parallèles
Je voulais avoir mille vies, voir un beau panel
Addis Abeba, Blanc Mesnil ou les collines du Sahel
Pas de frontières pour mon cœur, j’écrivais des tracks
Dans mille ans je ferai un come-back
Et putain j’en ai bavé, je me suis creusé des travées
Si vous saviez, même en paix je suis encore dark
J’étais lointain, souvent tragique
Convaincu au fond de moi que tout ce bordel est magique
J’ai vu des sommets, rivières, océans
Parcouru des forêts comme dans un rêve obsédant

Je repense à ceux qui luttaient, qui m’entouraient
À tous ceux qui rêvaient de voir un jour ce que je pourrai

Je repense à tout ce qu’on a fait
Putain de merde on a taffé, on y était quand leur empire s’écroulait

J’étais changeant, dérangeant
Agité constamment, je me suis forgé en me vengeant
J’ai approché les étoiles, j’en ai parlé tant de fois
Elles étaient en moi, je faisais pas semblant

J’ai même plus de souffrances tellement j’en ai
Pas assez d’ambiances tellement j’en crée
Et tous les jours, je me demande ce que je fous là
Advienne que pourra, qu’est-ce qu’on en sait ?
(Qu’est-ce qu’on en fait?)
Putain en vrai, j’ai pas de conseils à donner
J’ai quelques paroles à fredonner
Mon frère, ma sœur, on est pas fait pour leur pardonner
Quand je pleure j’écris un couplet et je pars en paix

J’ai même plus de souffrances tellement j’en ai
Pas assez d’ambiances tellement j’en crée
Et tous les jours, je me demande ce que je fous là
Advienne que pourra, qu’est-ce qu’on en sait ?
(Qu’est-ce qu’on en fait?)
Putain en vrai, j’ai pas de conseils à donner
J’ai quelques chansons pour les paumés
Mon frère, ma sœur, il nous reste un monde à façonner
Quand je pleure j’écris un couplet et je pars en paix

Publicités

Une réflexion sur “Comme E.One (Première ligne), les gens d’Aulnay, Bobigny et d’ailleurs souhaitent simplement vivre « En paix (I just can’t be hurt) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s