LES RAISONS DE NE PAS VOTER VALLS A LA PRIMAIRE DE LA GAUCHE

Perturbations au meeting de Valls à Paris

Près de cinquante personnes sont venues perturber le meeting du candidat Valls au Trianon à Paris le 20 janvier 2017. 5 personnes furent expulsées du meeting et une autre arrêtée et embarquée par la police.

Expulsion d’un squat dans le 19e arrondissement de Paris 

Un squat a été expulsé par la police à Paris le mardi 15 novembre 2016 dans le XIXe arrondissement, rue Miguel Hidalgo. Les habitants et soutiens présents ont été embarqués au commissariat avant d’être relâchés dans la soirée.

Expulsions à Marseille : « Debouts sur les toits » 31/10/16

En l’espace de quelques heures, 2 squats ont été vidés de leurs occupants à Marseille dans la nuit du lundi au mardi 1 er novembre.

Occupé depuis samedi et une manifestation de 300 personnes organisée par les Jeunes 13 énervés, un collectif formé durant le mouvement contre la Loi Travail, l’ancien cercle de jeux de la rue Briffaut a vu ses occupants prendre la fuite au cours de la soirée.

Dans l’après-midi, face à la tentative d’expulsion des forces de l’ordre aidés par les pompiers et leur nacelle, près de 80 personnes viennent en soutien.

Après négociations, ni les militants ni les forces de l’ordre n’ont cédé. Les militants postés sur le toit auront beau crier “on veut le GIGN” ou réclamer le retrait de la loi travail, un hélicoptère et 200 000 euros, ils n’obtiendront rien. Les militants, quant à eux, ne font pas confiance aux policiers. “On veut juste vérifier qu’il n’y ait pas de personnes recherchées par la police parmi eux” m’explique un officier.

En fin d’après-midi, un squat notamment habité par des migrants et des sans-papiers, boulevard de la Blancarde, est expulsé et la porte du bâtiment défoncée. Un groupe part de la rue Briffaut pour tenter d’enrayer l’expulsion, mais c’est déjà trop tard.

A l’approche de l’heure du dîner, rue Briffaut, les opposants aux expulsions installent des tables pour prendre l’apéritif devant la ligne de CRS qui les bloquent. “On les aura à l’usure” me dit Alexandre qui sirote un verre de rouge. Après une relève, des CRS fraîchement débarqués repoussent au bouclier ce qui est considéré comme un attroupement. “On a rien fait” s’indigne l’un des attablés.

Les manifestants se retrouvent alors divisés en 2 groupes qui redoublent de slogans hostiles aux expulsions et aux forces de l’ordre. Des poubelles sont renversées pour stopper la progression des CRS, et certaines allumées. Quelques pétards et des bouteilles sont lancés sur les policiers.

Après un passage par la Plaine où l’on apprend qu’un manifestant a été interpellé, près de cinquante personnes rejoignent le boulevard de la Blancarde pour soutenir les expulsés qui tentaient de récupérer leurs affaires restées à l’intérieur. Plusieurs slogans plus tard, les policiers gazent l’attroupement. Finalement, après négociation, quelques personnes pourront récupérer des affaires dans des sacs offerts par des voisins. “Il y a un tiers du milieu militant marseillais qui est en galère d’appart, donc c’est pas près de s’arrêter” prévient Ahmed des jeunes 13 énervés. Malgré la défaite, Yohann se félicite “zéro garde à vue alors que dans ce type de situation tu finis normalement au poste”.

Manif contre la Loi Travail et ouverture d’un nouveau lieu

Plus de 200 personnes ont manifesté à Marseille contre la Loi Travail le 29 octobre 2016. L’aboutissement de la manif fut l’ouverture d’un nouveau lieu dans le 5eme arrondissement.

Manif sauvage en hommage à Rémi Fraisse

Près de 200 personnes se sont rassemblées à Ménilmontant pour rendre hommage à Rémi Fraisse, Adama Traoré, Zyed & Bouna et aux victimes de violences policières avant de partir en manif sauvage jusqu’à République où la dispersion eut lieu sans interpellations.

Manif contre les violences policières à Paris

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre les violences policières à Paris le 15 octobre 2016. Après une manif bruyante mais sans débordement, une courte manif sauvage fut nassée au bout de quelques centaines de mètres. Les manifestants encerclés par les policiers ont ensuite pu rejoindre la marche contre CETA et TAFTA au départ de Stalingrad.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s