Le « Bénéfice du doute » suffit à Djamhellvice & Res Tuner pour pratiquer le végétarisme

Nouveau clip extrait du nouvel album « Controverse »


CLIP


Realisation: Alternative factory
Production: TonyToxik


AUDIO



LYRICS/PAROLE



[Verse 1: Djamhellvice]
J’ai sorti le micro du fourreau et je n’épargnerais pas les bourreaux
Désolé si je vous fais la morale. En fait je m’en branle au final
La finalité sera la fin d’un monde « bestial »
Les bêtes ne sont pas toujours celles que l’on dame
Le quidam a du sang sur les pognes. A vrai dire il s’en cogne
Ça fait toujours « bonhomme » de bouffer de la viande aux hormones
Les cadavres s’amoncellent sur un bizness qui ne bat pas de l’aile
Hey Brigitte! Je ne parle pas de halal
Différents degrés de compassion
Animal de compagnie ou bien produit de consommation
Un bandeau sur les yeux, tout se passera mieux
Pour les fêtes vos victimes vous souhaitent leurs meilleurs vœux
Élevés au lait mais pas celui de nos mères
On trouve un attrait dans toutes ces vaches à traire
Totale confiance aux lobbys de cette industrie
Les produits laitiers sont nos amis pour la vie

[Chorus: Djamhellvice]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barres en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des ménages
Mais on ne ménage pas le carnage

[Chorus: Res Turner]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barre en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des méninges
Mais on ne ménage pas le carnage

[Verse 2: Res Turner]
Ils ont réveillé mon côté sombre, donc j ai ressorti le sabre
Je m’entête conscient de n’être qu’un grain de sable avançant dans l’ombre
Mais les dents longues, je mords au cou vos arguments fictifs
Parce que les victimes commencent vraiment à trouver le temps long
Je te parle de ceux qu’on égorge, qui de leur mort ornent
Ton assiette, ces horreurs hors normes, ce gore qu’on acquiesce
Pour le plaisir de tes papilles, on éparpille leurs corps
Je gueule fort mes métaphores pour qu’ tes yeux s’écarquillent
Devant toujours plus d avidité
Je t’apporte qu’un peu de rage et un reflet de culpabilité
Mes propos dérangent, à la morale ils dérogent
La masse elle se range, derrière leur chorale d’éloges
Congel ou caveau, dans mon cerveau rien est plus sûr
Morceaux de cadavre, macabre digne d’une sépulture
Ça ne tournait pas rond, Je pouvais pas laisser ainsi faire
J’ai fais une croix sur ça, parce que mon ventre n’est pas un cimetière

[Chorus: Res Turner]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barres en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des méninges
Mais on ne ménage pas le carnage

[Chorus: Djamhellvice]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barre en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des ménages
Mais on ne ménage pas le carnage

[Verse 3: Djamhellvice]
Tout un génocide au sacrifice du goût
Accordez-vous au moins le bénéfice du doute
Culture hexagonale de l’indifférence
Vient résonner sur nos choix comme une interférence
On nous ressort le couplet des carences
Bienvenue en France; pays des droits de l’homme mais pas des « sans conscience »
Contrée des lumières et de l’agroalimentaire
On connaît chaque coupable du poison sur nos terres

[Verse 4: Res Turner]
Nan mais Djam laisse les, cette souffrance n’les atteint pas
Pour que Douce France ait bien le teint pâle faut parler de crise ou d’attentat
Parce que : pas de la même race, dela même espèce, du même encrage
Parce qu’ils ne parlent pas le même langage
Allez je les aide vu que leur conscience procrastine
Vous qui êtes si accusateurs classez ça dans votre racisme
Je provoque volontairement si ça peut te pousser à la réflexion
Mais gare sans les œillères cette dernière est sœur de dépression

[Chorus: Res Turner]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barres en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des méninges
Mais on ne ménage pas le carnage

[Chorus: Djamhellvice]
Viol, gavage, séquestration, abattage
Chacun à sa place. Ce ne sont que des codes-barre en cage
Les abattoirs se cachent à l’abri des regards des ménages
Mais on ne ménage pas le carnage

(Vous vaincrez car vous possédez plus de force qu’il ne vous en faut. Mais vous ne convaincrez pas car pour convaincre, il faudrait que vous persuadiez. Or pour persuader il vous faudrait avoir ce qu’il vous manque: la raison et le droit dans la lutte…)

Publicités

Une réflexion sur “Le « Bénéfice du doute » suffit à Djamhellvice & Res Tuner pour pratiquer le végétarisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s