Rotko family ne nous laissera pas sans « Cicatrices »

index

Premier extrait de l’EP « Demain ne sera pas hier » disponible depuis le 20 juin

BIOGRAPHIE

Sextet jazz hip-hop, Rotko Family est l’histoire d’une rencontre alchimique entre la douce poésie du rappeur Rotko et les compositions envoûtantes et subtiles d’un quintet de musiciens férus de jazz.

Ils distillent un hip-hop délicat et cuivré qui laisse place à un large spectre d’atmosphères : de la douceur à l’énergique, de la légèreté à la profondeur, de la chaleur à l’intimiste…

LE CLIP

Réalisation : Zaki
Enregistré/Mixé/Masterisé : Gaby Leymarie au Studio SAM

Musiciens :
Arnaud Corlay : Voix
Arnaud Peguet : Piano
Roman Didier : Trompette
Florant Gaillard : Basse
Dan Amozig : Guitare
Vincent Cambi : Batterie

LES PAROLES

1er couplet
Loin de la féérie, de la magie de Disneyland
se terrent péripéties, faits de vie de M. Tout le monde
Et je me demande quels sont les tiens pour en être où tu es aujourd’hui
Je pourrais te montrer mes cicatrices, t’aurais ton lot de surprises
L’effet, le sens-tu ? Immondice bien connu
Les faits sont tus et invisibles à l’œil nu
Souvent à faire les braves, on les dissimule
On baisse les bras. On se dit si nul
Personne n’est à l’abri, qui n’a pas de balafres ?
Tu lèves le doigt ? Toi ? Tu palabres
Passage à l’ombre ou perte d’un proche
Pas le truc sur lequel on s’épanche. Point de suture de l’âme
Le chemin parait long et parsemé d’épreuves
Le trac, peut-on se reprendre des erreurs à tout âge ?
Ce sont ces cicatrices qui jalonnent nos parcours
Toujours un peu triste devant ceux qui en ont partout

Refrain
Des cicatrices qui blessent
Trace de faits tristes qui nous lestent
Des cicatrices qui restent
Frise de frasques que l’on revêt

2ème couplet
Par tous les continents, seul point commun à tout homme
à toute âme, les cons disent non et tout le toutim
Pas de doute ultime la vie ce n’est pas que des petites gâteries
Les cicatrices pas réservées à ceux en psychiatrie
Pour six gars triste dis-moi, combien d’heureux ?
Ecœuré je le vis si mal même si content pour eux
Ils n’y peuvent rien c’est con c’est le monde contemporain
Et au fait la réponse : elle se compte en décimal
Les stigmates de nos plaies sont gravés à jamais
Et si on vit si mal nos peines c’est qu’on s’entrave à s’acharner
Effacer l’ineffaçable, ressasser les faits
S’exposer sous une façade quitte à exploser on le sait
Ces cicatrices ne sont pas difformes. Oser le déceler
Même si on paye le prix fort, qu’on est bien esseulé
C’est le seul espoir, faut les voir, les assumer
C’est notre histoire, nos déboires, ces cicatrices parsemées

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s