Mani Deiz « Une éponge » comme les autres …

https://images.genius.com/15ad3ff03d87ec221405f340ddc39336.480x480x1.jpg

Deuxième extrait du EP 11 titres « Comme les autres »

Instrumental : Itam (Kids Of Crackling)
Choeurs : Ol Zico
Realisation : Slob Design

[Couplet 1]
La misère sur la tempe, vois qu’l’humain se monnaye
Déchante, impénétrable sont les voix de l’oseille
Ce monde part en vrille, depuis que Dieu nous a laissé l’volant
Affolant de rêver de tout ce qui brille
Si le silence est d’or, les missiles chantent la mort pour d’l’argent
Les puits de pétrole saignent quand les orphelins dorment
Sous c’t angle j’ai pas ma place, parmi mon espèce
Les libertés s’étranglent, on dérange d’y faire face
Ça tourne pas rond vous l’savez, l’homme creuse une tombe et s’entête; la terre tourne comme une roue voilée
Ils n’savent pas ce qu’ils font, seigneur épargne-les, condamné
Peut-être que j’mérite le même panier
Des fois j’m’égare, j’suis qu’un mortel comme d’autres
Dans le doute ignore mes fautes et ça j’peux pas l’nier
L’homme s’évade dans les vices cachés, on voit cette vie défiler vite
Trop d’temps perdu à la gâcher…

[Refrain] x2
Comme une éponge je ne fais qu’absorber
Les mauvaises ondes qui planent àma portée
L’espoir n’est pas mort mais dans les bras de Morphée
Sois paréàmorfler ou déclare forfait

[Couplet 1]
Le coeur à table sous un cutter froid, l’esprit dans la tourmente Ecoeurémon humeur s’noie dans les sables mouvants
Éponge la peine des autres, vide, quand j’lis les faits divers
Des drames m’ouvrant le bide, la haine en hors pistes dans les viscères
J’m’isole, j’hiberne, vie de barge ou d’ermite
Rime j’digère, figéj’doute mais c’est pas permis
Comprendre ce monde une vieille doctrine, on prend sur soi
J’y mets ma pierre aussi
Comme Jean-François devant les hiéroglyphes
Partout des civils saignent, je vois des peuple, des plaies horribles
Une résistance aveugle abreuvée d’héroïsme
Si les psychoses te causent, fais comme moi éteins ces chaînes
Prends ces ciseaux et sauve-toi le pantin de bois
Ensemble on pourrait l’faire dommage
Mais on nait on meurt seul, frère
Et entre les deux y a un paquet de connards
Y aura personne pour faire d’hommages si notre monde s’effondre, t’façon
C’est d’la pénombre que vient l’orage….

[Refrain] x2
Comme une éponge je ne fais qu’absorber
Les mauvaises ondes qui planent àma portée
L’espoir n’est pas mort mais dans les bras de Morphée
Sois paréàmorfler ou déclare forfait

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s