Alivor veut sortir de son « Block »

Alivor nous avait laissé avec le clip « Tout gâcher«  en début d’année. Aujourd’hui, il est de retour avec un nouveau clip où il affirme son style de rap mais aussi un certain esthétisme dans ses vidéos. Avec « Block », il confirme qu’il a sa place bien à lui au sein du label et qu’on peut compter sur sa fougue encore une fois en 2016. Ce son, teinté d’une certaine mélancolie, fait écho à une vie de quartier que connaissent beaucoup d’entre vous aujourd’hui.

Réalisation : Florin Defrance :

Production : Jihad
Enregistré/Mixé : Dicé pour Dinrecords
Masterisé : West mastering

[Couplet 1]
Je dis que tout va bien
Mais tout va mal
Mes gros me crament
Vu qu’ils sont comme moi
Je traîne avec la hass
Dans mon 76 et dans la tess
Les pieds dans la braise
Traqué par les blèmes-pro quand j’ai l’astuce
Pour les éliminer ils disent à plus
Dur de s’en débarrasser comme quand la stup
Mettent des mouchards et sur ecoute la puce
Prends ma gentillesse pour faiblesse, t’assumes
Tu nous trahis ce sera qu’une fois, j’t’assure
Le savoir est une arme et l’arme peut faire savoir
Ça brotte les harkis pour en savoir plus
Les fossés se creusent, c’est la merde dans mon département
Y a que les embrouilles de tess qui font les rassemblements
J’ai charbonné qu’avec des pirates à l’embarquement
Je voulais fuir la misère, j’la vois dans mes débarquements
J’allais dans les plans où il y avait du pain sur la planche
Maintenant mes gars bicravent de la blanche
Veulent pas faire la manche
Pour avoir des liasses dans la manche
Maman prie pour que le mal se débranche

[Pont]
J’ai sorti la tête de l’eau, la fumée de l’incendie m’asphyxie
On m’a dit : « Part d’ici »
J’ai répondu

[Refrain]
Je veux m’en sortir au Block, Block, je galère et je traîne dans le block, block
Chargé comme un glock, glock, dans cette sale époque-poque-poque
Je veux m’en sortir au block, block, je galère et je traîne dans le block, block
Chargé comme un glock, glock, dans cette sale époque-poque-poque

[Couplet 2]
On soupçonne toujours ma couleur ébène
Je suis noir jusqu’au regard et ça les gène
Les menottes c’est toujours mieux que les chaînes
Devenus hyènes à cause des chiens et chiennes
Joue pas du violon, remballe ta chorée
C’était par le fouet que nos dos se décoraient
J’ai mon mémorial à l’île de Gorée
Quand j’y retourne ma dalle grandit, je vais tout dévorer
Et tout le monde t’aime tant qu’à côté d’eux tes galères sont grandes
Quand tu t’en sors, sur ton dos les couteaux se répandent
Quand y a le gent-ar ils veulent tous faire parti de la bande
Quand y en a plus et qu’ça tire ils veulent plus être du gang
Blablabla, papapa
Dans la rue l’arme clôt le débat
Juste après l’âme fait le départ
Suivies de larmes qui se déballent

[Pont]
J’ai sorti la tête de l’eau, la fumée de l’incendie m’asphyxie
On m’a dit : « Part d’ici »
J’ai répondu

[Refrain]
Je veux m’en sortir au Block, Block, je galère et je traîne dans le block, block
Chargé comme un glock, glock, dans cette sale époque-poque-poque
Je veux m’en sortir au block, block, je galère et je traîne dans le block, block
Chargé comme un glock, glock, dans cette sale époque-poque-poque

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s