A qui profite la racialisation des questions sociales ?

Quartiers libres

Nul besoin d’être omniscient pour répondre à cette question. On sait toutes et tous à qui profite la réduction à la couleur de peau, à la religion ou à la supposée « culture » d’une partie de la population. Partout dans le monde, les classes dominantes en tirent le plus large bénéfice. D’une part, parce que l’oseille n’a ni couleur ni race mais circule mieux dans l’entre soi ; d’autre part, parce que le racisme sous toutes ses formes – qu’il soit génétique, culturel ou civilisationnel – permet de voiler les contradictions de classes au sein d’une société, pour mieux les exploiter en s’appuyant sur un bloc majoritaire.

islamophobie

Face aux injustices sociales, fruits de la prédation des élites capitalistes, le racisme permet, à l’extérieur de l’Etat-nation, d’opprimer d’autres peuples et, à l’intérieur de celui-ci, de détourner la colère vers des groupes minoritaires. Quand, de surcroît, ces groupes minoritaires de l’intérieur peuvent être…

View original post 2 512 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s